Le Forum des Eclaireurs d'Atys

Guilde multiraciale d'allégeance Kamiste et de civilisation Fyros
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  le chatiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oura
Floodeur Endiablé
Floodeur Endiablé
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 05/01/2014

Feuille de personnage
Je m'améliore en:
Compétence 1:
0/0  (0/0)
Compétence 2:
0/0  (0/0)

08122016
Message le chatiment

Des bruits de cornes sonnèrent pour signaler l'arrivée d'un groupe qui grandirait un peu plus le rassemblement.
L'appel avait été entendue, il est temps d'en finir et d'abolir ses peurs, ses chagrins, ses deuils que chacun avait accumulés lors de son attaque surprise.
Le point de rendez-vous était fixé dans la vallée Déserstock.

Ont construisaient des enclos pour les montures, armes, armures étaient inspectées pour la grande bataille.
Les feux allumés grandissaient la plaine dans la nuit, chaque guilde enfonçant leurs étendards à l'effigie de leur maison dans la sciure près des feux qu'ils bruleront jusqu'à l'aube.
Ont pu voir dans les yeux de chaque guerrier l'envie d'en finir, démontrer que c'était eux les plus forts, la colère qu'ils avaient gardé après son passage, c'était réformé en vengeance .
L'ambiance était houleuse magique presque, alternée de silence, comme si chacun se recueillait sur son histoire personnelle, mais avec une blessure commune !
Chaque homines ou homins savaient ce que nous avions perdu à cause d'elle est l'heure était à la vengeance.

Oura veut se venger elle veut de la sève de son ennemie dégoulinant sur son armure elle en a mare de voir ce climat général.
Ces alliances qui avaient du mal à durer plus personne ne se faisaient confiance sans compte que beaucoup de guilde n'assume pas une parfaite uniformité à une discipline liée à un rite.

Le jour, elle avait demandé en guilde des volontaires seule la grande Saphi avait répondu présente mais Oura ne souligna pas la négation detourné de l'autre ,elle pensait sa guilde sans trop d'ambition de toutes façons.
La dernière fois que les kitins se sont réveillé ce fut rapide, brutal et chaotique.
Alors rendons-lui la pareille, il nous faut attaquer la kitinière.

L'attaque de la kitinière !!


Un quartier général avait était implanté sur le territoire des Matis au col vallonné.

La kitinière est un labyrinthe de tunnel, il n'était pas facile d'aller au cœur pour y rencontrer la reine, les cartes du labyrinthe avaient étés perdus.
Il nous fallait en retranscrire une fiable.
Un premier groupe avait fait shooki blanc dans les tunnels des malheurs qui étaient un cul-de-sac.
Un deuxième groupe avait été envoyé au pays Zorai'i dans la vallée déserstock et nous attendions son rapport.

Les ordres étaient clairs et stricts, évitait le massacre, mais poursuivre et réduire les kitins.
Mais ce désir d’allée plus loin les envoûtait, continuer, continuer la progression.
Oura connaissait ce regard de défi qu'elle entrevoyait dans ces homins, cette sensation du doute sur leur propre capacité, seront-ils les plus forts?
Depuis longtemps les mots comme ennemi, défi, n'avaient plus de sens, tout était facile, fluide, cette léthargie qui coulait dans nos sèves devenait un poison que les beuveries ne faisaient plus disparaître.

Nous étions entraînés depuis longtemps aux maniements des armes, le groupe progressait.
Quand l'ennemi poussait son crié strident, il devenait pour nous une force dans nos têtes, nos bras se sentaient renforcés et nos coups de lance, de pique devenait plus puissant, nous étions des armes à tuer.

Même nos cris étaient plus forts que les leurs nous étions remplis de rage, de colère, de vengeance.
Après s’être frayé un chemin, un seul coup d’œil en arrière pour s’apercevoir que notre passage n'avait pas diminué les gardes, ils étaient toujours aussi nombreux, un aller sans retour, quoi de plus beau pour un guerrier.

On s'engageait dans un tunnel, celui-ci était différent, une grotte sombre au fond, il nous fallait continuer dans l'obscurité pour quelque temps peut-être.
On distinguait à peine une forme, petit à petit les parois s’éclairaient et la couronne se dessinait devant nous .
La marche est rendue pénible par la chaleur, l’épuisement mais notre victoire était là .
C’est là que l’on perd la vie mes amies ! s'écria l'officier supérieur !

Oura, aperçut des larves au sol.
Enfin, nous y sommes, pensait-elle.
Relevant la tête, ils se regardaient, la bête et homine!

C'est alors que la reine nous fit entendre son crie, ce hurlement qui retentissait comme une plainte, avec un écho de profondeur.
Oura ressentit un frisson qui glaça sa sève, le sol sous ses pieds tremblés.
Son réflexe fut immédiat, Oura plongea sa lance dans la partie la plus accessible à ce moment-là, ces pattes!
Ce qui eut pour conséquence de la ralentir, Oura esquive et lui assène un coup contournant qui la fit plier, dans un éclair sa rondache fut remplacée par son bouclier, Oura parade à une nouvelle attaque.
Hélas elle ne sera pas assez rapide cette fois-ci, son dard la transperça de part en part, et la jeta au sol comme un vulgaire yubo, son dard faisait des vas et viens pour perforait une nouvelle fois.
Dans un ultime effort qu'elle puisait au fond d'elle, Oura lui donnait un dernier coup dans la tête avec un déclenchement de vol de vie qui l’épargne et lui redonne de la hargne, que Ma-Duk en soit remercié.

Oura tombe au sol, elle a chaud, très chaud, des images flamboyées au-dessus d'elle, un bien-être spirituel l'envahie.
Pourquoi craigne-t-il temps la mort?

Son corps flotte, l'heure est venue de briser le fil rouge qui la retient à ce monde.
Oui ! j'ai gagné, je suis victorieuse pensait-elle, même si mon ennemie ma vaincue.
Le chant des kamis retenti dans sa tête :

** Écoute cette cornemuse l'ami.
Ne reste pas engourdie devant ces fourrageurs.
Kamistes un peu d'ardeur devant l'ennemie.
Unissons-nous ! crions ensemble aux rapineurs, voleurs, maraudeurs.
C'est sans peur que nous leur arracherons le cœur. **

-«Oura Oura» !?
Surprise Oura ouvrit les yeux, là debout devant elle un Fyros.
-«Oura un roi tu es dispos » ?
-«Je veux bien oui ! laisse-moi 2 minutes.»
Elle sortit s'asperger le visage d'eau fraîche pour revenir à la réalité, mais le regard de la reine persistait comme pour lui dire, viens me voir viens te confronter, viens voir si tu est la plus forte.

-«Oh !, bouge maraud en région.»

Elle enfila son équipement prestement et fila.

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Un "Pacte" avec Chatiment Wabbit ?
» 4.0.1 et tangibilité de la Lumière
» arme avec laquelle vous avez tué l'ukanlos
» Phase de tir et chatiment d'horekka
» Destiny - Correctif - 02/06/2015
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

le chatiment :: Commentaires

avatar
Re: le chatiment
Message le Jeu 08 Déc 2016, 19:23  Mermaidia
HRP : Bravo, ça donne vraiment envie d'aller au combat ! drunken
 

le chatiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Eclaireurs d'Atys :: Autour d'un feu de camp (Section RP) :: Récits d'Eclaireurs-
Sauter vers: