Le Forum des Eclaireurs d'Atys

Guilde multiraciale d'allégeance Kamiste et de civilisation Fyros
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ...Le Langage Triker...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jerem
Grand Floodeur
Grand Floodeur
avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: ...Le Langage Triker...   Mer 26 Sep 2007, 20:29

CHAPITRE 1: LA GRAMMAIRE



Quelques remarques : Le Tryker est une langue multiforme en kit. Il y a toujours quantité de solutions pour dire la même chose.
Les Trykers étant joueurs et inventifs, il ne faut guère s'en étonner.



I- Du genre et du nombre des noms et des adjectifs

Le Tryker est une langue simple contenant deux genres, le masculin et le féminin. Chaque mot appartient à un des deux genres.

Pour le nombre, le Tryker possède le singulier et le pluriel. Le pluriel se distingue du singulier par la transformation de la dernière voyelle du mot en une diphtongue (une diphtongue est une double voyelle). Ainsi :
a --> ai
o --> oi
e --> ei
i --> y
u --> ou
y --> y

Exemple :
Yelk --> Yeilk
Tryker --> Trykeir

Les adjectifs sont toujours invariables.
S'ils qualifient un mot, ils se placent devant le mot en lui étant accolé par un tiret.

Exemple :
Un magnifique bâton --> Ry-brok
Des bâtons magnifiques --> Ry-broik

S'ils qualifient un verbe, on peut ou non le coller au verbe comme pour un nom.

Exemple :
Je suis fort --> Y syln ardh
ou --> Y ardh-syln.



II- Des articles et des déterminants

Il existe deux catégories de déterminants :
Be et Ba / Bei et Bai.
Ny-na-nair.

Nous ne parlerons ici que de la première catégorie :
Be --> un/une/de/du
Bei -->des

Ba --> le/la/du
Bai --> les.

Les déterminants ne sont pas obligatoires. On peut les éviter.

Ainsi :
Un Tryker --> Be Tryker.
Les Trykers --> Bei Trykeir.
Les bons Trykers --> Bei lor-Trykeir.

Subtilité, on peut utiliser Be/Bei et Ba/Bai pour exprimer les autres comme ceci :

Bai Paera --> Paera et les autres.
Bei Paera --> Paera et eux.
Bei y --> Les autres et moi.
Ba y --> Elle et moi.
..etc
Ny-na-nair seront vus dans une partie à part.



III- La conjugaison :

En Tryker, les verbes sont invariables.

Il y a six pronoms personnels sujets qui servent aussi de pronom personnel (se, te), d'adjectif possessifs (ton, vos, votre...) :
Y --> Je (moi, mon, ma, mes, me).
Thu --> Tu (toi, ton, ta, tes, te).
Ey [/i]--> Il/Elle (son, sa, ses, lui, elle).
Sy --> Nous/on (notre, nos).
[i]Tey --> Vous (vos, votre).
Sey --> Ils/Elles (leurs, eux).

Le vouvoiement n'existe pas en Tryker.

Pour signifier le temps ou une nuance, on leur colle derrière un modal lié au mot par une ' .

Il y a 9 nuances modales :
Pas de modal --> le présent.
Lir --> futur.
Lar --> passé proche.
Lair --> passé lointain.
Vir --> ordre.
Var --> Interdiction.
Mur --> condition.
Mir --> peut-être, l'incertitude.
Tir --> le passif (utilisé avec pir qui signifie par).

Ainsi, prenons le verbe teinh (combattre) :

Y teinh --> je combats
Y teinh'lir --> Je combattrai.
Y teinh'lir thu --> Je te combattrai.
Y teinh'tir pir thu --> Je suis combattu par toi.
Y teinh'lir'tir pir thur --> Je serai combattu par toi.
Y teinh'lair'mur --> J'aurai combattu pour toi.

Si le pronom personnel est utilise comme COD pour signifier me/te/lui...etc, il faut toujours le placer après le verbe.

On peut coller des adjectifs aux verbes comme pour les mots (voir la section sur les adjectifs).

La négation s'exprime par le mot (py placé avant le verbe (Je ne combat pas un yelk --> Y py teinh be yelk).

Une autre négation existe mais elle exprime un refus catégorique : Poy. Utilisé seul, il exprime clairement le mot Non ! ou Je refuse. (oui se dit : Oy).

Pour signifier ni...ni, on utilise pyn... pyn.

Au sujet de la concordance des temps, au vu de l'usage des modaux, les Trykers s'en moquent un petit peu surtout que l'usage un peu fourre-tout de leurs mots leur permet une belle inventivité.
Ils ne se préoccupent donc nullement de ce concept de concordance des temps même si instinctivement, ils l'utilisent la majorité du temps.



IV- Ny - Na -Nair

Ces trois petits mots, ny, na et nair, sont typiques du concept linguistique tryker. Ils servent à tout : ils ont avant tout un sens de proximité et peuvent signifier le caractère proche à la fois temporel, sentimental, intellectuel, connu ou spatial.

Ny --> Ce qui est proche (en terme de lieu, de connaissance, de temps, il peut signifier qu'on apprécie fortement quelqu'un, qu'on est ici...)
Na --> Ce qui est lointain mais connu intellectuellement (en terme de lieu, de connaissance, de temps, il peut signifier qu'on a entendu parler d'une personne sans la rencontrer, qu'on va dans un lieu dont on nous a parlé, qu'il est un peu loin...)
Nair --> Ce qui est lointain et peu connu ou infiniment respecté (une personne inconnue, un lieu vénéré, un lieu inconnu...etc).
Ce mot est considéré comme un adjectif que l'on colle tant devant verbes que devant mots par un tiret.

Ainsi :
Y ny-syln --> Je suis ici
Y trinh kir ny-snivel --> Je voyage avec mon ami Snivel.
Y trinh kir nair-Snivel --> Je voyage avec cette personne inconnue nommée Snivel/ Je voyage avec cet illustre nommé Snivel.

Tout est question de contexte.



V- La supériorité-l'infériorité-l'égalité et le haut-bas-à mon niveau :

Les trois mots suivant expriment ces concepts. Les adjectifs sur lesquels ils expriment l'idée de qualité sont collés à eux comme s'ils étaient des noms :

Tra --> la supériorité (je suis plus fort que toi --> Y syln ardh-tra thu).
Try --> l'égalité.
Tre --> infériorité.

Ces trois mots expriment aussi la hauteur o๠vous êtes :
Tra --> haut, en haut, au-dessus (Y syln tra --> je suis en haut).
Try --> face à toi, au même niveau.
Tre --> sous, en-dessous.

Pour dire au-dessus de toi, on utilise la particule o qui signifie "de" :
Y syln tra o thu (je suis au-dessus de toi, je suis sur toi).

Ou mieux : Y tra-syln o thu, vu que tra est considéré comme un adjectif.

On peut aussi se passer du o en disant tout simplement : Y tra-syln thu (je suis sur toi).



VI- Les mots circonstanciels

Pour exprimer les compléments circonstanciels ou les questions circonstancielles, le Tryker utilise des mots passe-partout qui peuvent se traduire de diverses façons selon le concept.

Il y en a 9 :
Bir --> exprime le but (comme, pour, pour quelle raison ?).
Bor --> exprime la conséquence (Et donc ?, en conséquence...).
Bar --> exprime la manière (comment ?, comme, en...).
Beyr --> exprime la cause (pourquoi, parce que, puisque...).
Fir --> exprime une comparaison ou une description (comme comment).
Far --> exprime l'opposition (même si, en opposition à , bien que).
Dar --> exprime le lieu (oà¹).
Dyr --> exprime le temps (quand, depuis).
Dur --> exprime la durée.

Ils servent autant à faire des questions (Dyr syln thu ? ) que pour signifier un complément circonstanciel (Thu syln dar Fairhaven --> tu es à Fairhaven).

Subtilité : on peut accoler les articles, déterminants et pronoms personnels à bir/bor/bar/beyr/fir/far comme s'ils étaient des adjectifs, ce qui donne un sens particulier :
A cause de toi --> Y-beyr.
Pour les autres --> Bei-bir.
Par rapport à toi --> Thu-fir.

Pour dar, on peut utiliser ny/na/nair ce qui marque la distance :
Y syln ny-dair --> Je suis dans un lieu proche.
Mais cette version est considérée comme archaà¯que et pédante. On lui préférera :
Y ny-syln.

Pour dyr et dur, on peut utiliser les modaux temporels (surtout lar et lair) ou ny-na-nair, ce qui donne :
Nair-dyr --> Longtemps.
Nair-lair-dyr --> Il y a très longtemps.
Ny-dyr --> Il y a très peu de temps.
Ny-dur --> Pendant un court moment.
Ny-lair-dur --> Pendant un court moment autrefois.
Ny-dyr --> Il y a peu de temps.



VII- Les questions:

Elles se construisent comment en français, le sujet derrière le verbe.



VIII- Le complément du nom :

Pour exprimer le génitif (en gros, le complément du nom), il y a 2 manières de l'exprimer :
Premièrement en utilisant o :
Je suis le fils de Bratakk --> Y syln moccu o Bratakk .

Ou, deuxièmement, en accolant le complément au nom ciblé par un ‘ :
Je suis le fils de Bratakk --> Y syln Bratakk'moccu.



IX- Quelques mots passe-partout :

Mais/or --> kyn
Avec --> kir.
Sans --> rik.
Ou --> kavh.
Et --> yk.
Donc --> oic.
Très --> trey.
Trop --> tray.
Avant --> drar.
Après --> drair.
Devant --> dyrin.
Derrière --> dyran.
Si --> nir.
Beaucoup --> zeyr.
Peu --> zer.
Jamais --> zor.
Toujours --> zir.
Qui --> quin.
Que --> queyn.

<hr>


CHAPITRE DEUX : VOCABULAIRE



I- Créer le vocabulaire tryker :

Comme le Tryker est une langue d'un mmo et se devant d'être facile à apprendre et à utiliser, voici 12 règles permettant de transformer les mots français en mots trykers sauf exceptions données dans le IV- :


0) Voir si le mot n'est pas dans le lexique (qui constitue les exceptions à la présente méthode).

1) Pour les verbes, se baser sur l'infinitif. Remplacer le -er par -h (manger = mangh) et pour les autres groupes de verbes, simplement supprimer la terminaison -re, -ir, -oir et autres (tordre -> tord). On élimine aussi d'éventuelles voyelles muettes qui précèdent (asseoir -> ass).

2) Pour les autres types de mots, prendre la forme du dictionnaire (adjectifs au masculin singulier, noms au singulier, etc.). Pour les adverbes, utiliser un adjectif à sa place. Ex: pertinemment, on utilisera pertinent -> (ce qui donne "peartin", cf aussi règle 3 et 11)

3) Si c'est un adjectif que l'on doit transformer, n'utiliser que les deux premières syllabes, en ce compris toute consonne qui précède la première voyelle de la troisième syllabe (histoire d'être clairement non ambigu). Les adjectifs sont tous courts en ancien Tryker et peuvent se lier aux noms par un trait d'union.

4) Supprimer les e muets à la fin du mot.

5a) Eliminer les "ch" et "sh", mettre "c" à la place dans les deux cas. (Note : sh est pas français à la base, mais bon on utilise des anglicismes en francais et ils peuvent être utilisés.) ex: chasser -> cass (chasser devrait être cassh selon la 1ere règle mais avec cette règle 5a, cela devient cass).

5b) Remplacez les ç avec cédille par des kh. ex: garçon -> garkhon

5c) Remplacer les "qu" par "k" et les "gu" par "g" (ce dernier sera peut-être suivi d'un e ou d'un i et tombera sous l'application de la règle 9).

5d) Les mots se finissant en -tre, -bre, -cre...etc voient le -r- passer devant le -e- comme dans Ancêtre --> Ancester.

6) Pour les voyelles composées du français (oi, eu, ou, etc.), on remplace la seconde des deux voyelles par un h qui se placera avant l'autre voyelle. Par exemple, oi deviendra ho. ex: tour -> thor. Les autres assemblages de voyelles subissent le même sort: ex: lumière -> lumhir
EXCEPTION : le suffixe -eur qui indique le faiseur d'une action (mangeur, jongleur, dormeur, blagueur, etc.) devient -er en laissant tomber le "h".

7) Si, à cause de la règle 6, un c ou un s se retrouvent suivis d'un h, décaler le h après la voyelle. ex: chaumière -> cahmir, soir -> sohr (et non shor).
- note: pour les p et les t, pas d'exception, ca donne un ph et un th, avec la prononciation qui évolue en conséquence, th à l'anglaise, ph qui se dit f. ex: puits -> phuts (prononcé futs), tour -> thor

8 ) Les voyelles qui ont un accent (é,è,ê,à´,...) sont remplacées par "y". ex: fête -> fyt. Mais comme l'a dit la règle 6, certaines voyelles accentuées ont disparu si précédées d'une voyelle cf l'exemple lumière -> lumhir.

9) S'il y a un j, remplacez-le par un y, et supprimez d'éventuelles voyelles qui sont juste derrière le j. ex: joli -> yli. Les g placés devant une voyelle subissent le même sort s'ils se prononcent j. ex: géranium -> yranhim. Faites gaffe que les voyelles composées ont créé un h qui empêche l'application de cette règle-ci. ex: geà´le -> ghel. (geà´le -> règle 4 -> geà´l -> règle 6 -> ghel -> règle 9 non applicable)

10) s'il subsiste des sons nasaux : on, un, in, an - on les laisse, mais on les prononce non pas nasaux, mais séparés : un se prononce comme le mot "une" en français. Attention ! Ces sons prennent une place importante en terminant toujours le mot, qui est alors tronqué derrière le n. ex: montrer -> mon. S'applique aussi pour les voyelles avalées par la règle 9 : ex: gentil (gentiment) -> yn
Ainsi, démontrer, démontreur, démonstration, ... tout ca se dit : dymon. Le Tryker simplifie les choses.

11) Si la première* syllabe d'un mot a pour voyelle un "e" entouré de consonnes, remplacer ce "e" par "ea". ex : perdre -> peard, perdant -> peardan, peur -> phear (car la règle 6 a donné pher).
(*ainsi les noms dérivés d'adjecifs avec le suffixe -eur ne sont pas affectés, ça reste -er)



II- Les chiffres :

1 =>aigh
2 =>dha
3 =>trey
4 =>frey
5 =>ceigh
6 =>sya
7 =>seidh
8 =>oygh
9 =>neigh

Marque de la dizaine => -amh
Donc dix =>aighamh
Vingt =>dhamh
Trente => treyamh
...etc

Marque de la centaine => -n
Cent => aighn
Deux cent => dhayn
Trois cent => treyn
Quatre cent =>freyn
Cinq cent =>ceighn
Six cent =>syan
Sept cent =>seidhn
Huit cent =>oyghn
Neuf cent =>neighn

Marque du millier => -ead
Mille =>aighead
Deux mille => dhaead
Trois mille => treghead (le y se durcit)
Quatre mille => freghead
Cinq mille =>ceighead
...etc

La dizaine et la centaine de millier se forment par accumulation des suffixes :
-amh'ead
-n'ead

Dix mille => aighamh'ead
Cent mille => aighn'ead

Le million se marque par l'adjonction de beaucoup au millier :
Un million => zeir aighead

Construction des nombres :

Onze : aigh yk aighamh
Deux cent vingt-trois : trey yk dhamh yk aighn (que l'on peut abréger en trey k'dhamh k'aighn).



III- Les couleurs :

Bleu -> Blhea ("ea" prononcé "è" ?)
Rouge -> Rhog (règle 4 avant règle 9)
Vert -> Veart (le "t" se prononce)
Jaune -> Jhan (règle 6 avant règle 9)
Orange -> Oran
Violet -> Vhilet
Beige -> Bheg
Noir -> Nhor
Blanc -> Blan
Turquoise -> Turkhos (règle 5c avant règle 6)



III- Lexique tryker :

sluik --> égorger.
kritt --> hurler.
gerdh --> garder.
runirh --> courir.
tooh --> tisser.
fij --> cracher.
crimh --> se balader.
raylh --> mitrailler.
fletch --> viser.
doomh --> bombarder.
boomh --> exploser.
radh --> tirer.
flunk --> fixer.
parp --> protéger.
stilth --> parer.
fylh --> percer.
tann --> trancher.
pyk --> planter.
gavh --> fracasser.
tumvh --> assommer.
lopp --> décapiter.
Shee -> Voir.
Begk --> Commencer
Brokh --> Matraquer, bastonner.

gan --> aller.
syln --> être.
teinh --> combattre.
math --> avoir.
tryk --> faire.
trynh --> voyager.

jen --> joyeux.
ardh --> fort.
peith --> grand.
tyln --> petit.
ry --> magnifique.
lor --> bon.
ylk --> malade.

finn --> courage.
trynir --> le voyage.
tryner --> le voyageur.
girth --> ami.
gurth --> ennemi.
Fairh --> Foire.
Moccu --> fils.
Maccu --> fille.
Fomhor --> Sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
 
...Le Langage Triker...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TUTO langage : apprenez le code morse !
» Langage PS2!
» Langage SMS!
» Bourse (Stock market) en langage lumineux LED pour les Nabaztag:Tag (Bêta test)
» Astuces langage habbo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Eclaireurs d'Atys :: Les Eclaireurs :: L'Encykéclairatys :: Les Peuples :: Les différents Langages d'Atys-
Sauter vers: